11 Jours dans l’Ouest Américain / USA

L’Ouest Américain est vraiment la destination rêvée pour ceux qui cherchent à en prendre plein les yeux et à être constamment dépaysés. Eh oui, là bas il suffit parfois de rouler une paire d’heures pour passez d’un désert aride sous 45°C à une plage magnifique sous 30°C en passant par une région montagneuse sous 15°C . Il faut donc prévoir un peu de tout dans sa valise ! Dans cet article, je vais vous partager notre voyage de 11 jours : itinéraire, activités,…

JOUR 1 : Los Angeles

Nous avons atterris à Los Angeles aux alentour de midi. Après avoir récupéré nos bagages, nous avons pris un bus de l’aéroport vers l’agence où nous avions loué notre voiture pour le séjour. On a beaucoup aimé cette agence d’ailleurs ! Prise en charge ultra rapide pour nous faire signer le contrat, nous donner les explications nécessaires et le GPS. Puis nous n’avions plus qu’a choisir la voiture que nous voulions dans l’allée correspondante au type de véhicule que nous avions choisi : un SUV.

Dès lors que nous avions pris possession de notre nouvelle compagnonne de route, l’Ouest Américain était à nous ! Nous pouvions enfin commencer notre roadtrip, alors, direction Venice Beach. Comment aurions-nous pu mieux commencer notre périple que par une promenade les pieds dans l’eau sur cette plage mythique ?! Nous avons marché ainsi plusieurs kilomètres jusqu’à rejoindre Santa Monica, avec son petit parc d’attraction surplombant la jetée. Cet endroit est vraiment sympa et nous plonge directement dans l’ambiance des films américains.

Nous avions prévu d’aller voir le « Hollywood Sign », mais la nuit commençait déjà à tomber lorsque nous avons regagné notre Hyundai, et la fatigue due au voyage commençait à se faire ressentir. Du coup, on a décidé que ce serait pour le lendemain. C’est l’avantage de ne pas partir en voyage organisé : on peut vraiment moduler tout à notre guise !

Enfin, nous découvrions notre premier hôtel où nous allions passer deux nuits : le Ramada Plaza West Hollywood. Super bien placé dans un endroit tranquille, propre et avec un parking intérieur.

JOUR 2 : Los Angeles

Nous avons consacré une grande partie de cette journée au parc Universal Studios. Cet endroit est vraiment un must selon moi. Tout est fait pour que les gens s’y sentent bien. Il faisait très chaud ce jour là, et il y avait des ventilateurs brumisateurs absolument partout. Fuyez-les si vous avez un brushing, mais sinon ces trucs là, c’est vraiment le pied !! On s’est tellement amusés et émerveillés, c’est clairement devenu notre parc d’attraction préféré. Si nous revenons Quand on reviendra dans l’Ouest Américain, on aimerais beaucoup faire les parcs Warner Bros et Disney.

En quittant Universal Studios, nous avons fait un peu de shopping dans l’Avenue qui se trouve juste à côté des studios. Nous en avons aussi profité pour aller boire un verre au Hard Rock Café qui s’y trouve.

Ensuite, direction le Hollywood Sign. Le chemin pour s’y rendre est vraiment sympa d’ailleurs. Pleins de routes sinueuses traversants des quartiers ultra typiques aux maisons trop mignonnes.

Et pour finir cette belle journée en beauté, nous sommes allés à Hollywood Boulevard pour contempler les étoiles sur les trottoirs. Bizarrement, en arrivant dans la rue, je ne me suis pas rendue compte tout de suite que nous y étions. La rue en elle-même n’est vraiment pas très belle, avec des boutiques « low coast ». Je ne sais pas pourquoi, mais je m’attendais plutôt a voir une rue qui en jetais, assez chic. Donc quand j’ai remarqué les étoiles au sol, je me souviens avoir dis « Ah mais c’est ici ?! ». Nous ne nous y sommes pas attardés plus que ça : il y avait beaucoup de monde et c’était sympa à voir mais c’est loin d’être notre plus beau souvenir.

Fun Fact : Lorsque nous étions sur le Walk of Fame, il y avait des chaînes de télévision qui faisaient des reportages car l’étoile de D. Trump avait été vandalisée.

JOUR 3 : Los Angeles / Las Vegas

Cette troisième journée allait faire partie des pires journées de ma vie, et pourtant je ne l’aurais jamais cru. Vous comprendrez un peu plus bas, mais commençons par le commencement. Nous avons pris la route dès le matin en direction de Las Vegas. Pour cela, nous avons emprunté une bonne partie du temps la route 66 à travers le désert de Mojave. Nous avons juste fait un petit détour pour aller visiter la ville fantôme de Calico. Cette dernière fût fondée en 1881 après la découverte de mines d’argent et fût complètement abandonnée moins de trente ans plus tard. J’ai beaucoup aimé l’ambiance western qu’on y retrouve mais j’ai été un peu déçue par le manque d’authenticité. En effet, il y a des mannequins un peu partout dans la ville pour imiter les anciens habitants et des magasins touristiques et tout est « trop » bien entretenu.

Heureux de regagner la voiture et surtout sa climatisation (le désert de l’Ouest Américain en plein mois d’août est très, trèèèèèèès chaud^^), nous avons repris notre chemin vers la fabuleuse Las Vegas. C’est seulement en y arrivant que je me suis rendue compte à quel point cette ville semblait avoir poussée au milieu du désert comme l’auraient fait des champignons au milieu d’une forêt. En arrivant, nous sommes directement allés à notre hôtel, le MGM Grand Las Vegas. Autant dire que cet hôtel est comme tout le reste ici : GRANDIOSE ! Vraiment immense, avec un des plus grand casino de la ville à l’intérieur, tout est dans la démesure.

Spoiler Alert : tout va bientôt partir en vrille …

Une fois nos affaires déposées dans notre chambre, nous avions décidé d’aller voir le mythique panneau « Welcome to Fabulous Las Vegas« . Mais nous n’étions pas vraiment d’accord sur la manière de nous y rendre… L’un voulais s’y rendre en voiture, moi en l’occurrence, et l’autre voulait s’y rendre à pied. Ses arguments : Ce n’est pas loin et on pourra contempler le paysage par la même occasion. Mes arguments : c’est a une demi heure à pieds et il fait 45°C dehors. Vous auriez choisi quoi vous ? Ben moi j’ai cédé, et je n’aurais pas dû. Et c’est pile à ce moment que la journée à viré au cauchemar. Mais genre vraiment.

A peine sorti de l’hôtel, nous avons été frappés de plein fouet par cette chaleur étouffante. Imaginez-vous que cette ville est au beau milieu du désert, qu’il n’y a pas le moindre pet d’air et que nous sommes en plein mois d’août : période la plus chaude… Personnellement, je n’avais jamais ressentis une telle chaleur, mes yeux me brûlaient tant c’était intense. Malgré ces conditions infernales, nous nous sommes mis en routes vers ce fameux panneaux. Une route en ligne droite interminable, sans la moindre parcelle d’ombre, avec rien d’intéressant a voir et où seuls deux fous avaient osés s’aventurer à pieds : nous.

Allions-nous finalement arriver ?

Après une longue marche extrêmement pénible, nous sommes enfin arrivés. Malheureusement, je n’étais même plus capable de m’en rejouir. J’avais très mal sous mes pieds, et je ne pensais qu’à une seule chose : le retour que nous allions encore devoir faire en marchant… Je me suis assise sur un petit muret et ai enlevé une chaussure pour regarder ce qui me faisait si mal. Verdict : une brûlure ÉNORME sous chaque pied qui allaient me pourrir les visites des prochains jours ! J’ai fais quelques photos vraiment à contre cœur puis je me suis rassise, pleine de rancœur et de haine. Le responsable de ma souffrance n’avait qu’a trouver une solution, car c’était désormais hors de question que je fasse le retour à pied. Une policière a finalement eu pitié de moi et nous a fait monter dans un bus que nous n’avions normalement pas le droit de prendre. AAAAALLÉLUIA.

Le bus nous a déposé au milieu du Strip. Il allait donc falloir marcher un peu pour regagner notre hôtel, mais heureusement nous allions pouvoir faire des haltes dans des boutiques climatisées. Je marchais comme si le trottoir était recouvert d’œufs, mais heureusement le ridicule ne tue pas, et je voulais quand même profiter de Las Vegas. Ce n’est pas tout les jours qu’on à la chance d’être dans l’Ouest Américain après tout ! Après avoir épanché notre soif et nous être rassasiés au Hard Rock Café, nous avons fait un peu de shopping puis nous sommes encore allés voir le magnifique spectacle des fontaines du Bellagio avant de rentrer.

Une fois à l’hôtel, nous avons fait un petit passage par la salle de jeu. Nous ne pouvions pas être dans la ville du pêché sans miser 1 Dollar symbolique quand même. Bon, nous ne sommes pas devenus riches, mais c’était quand même rigolo !

JOUR 4 : Las Vegas / Grand Canyon

Nous avons quittés notre hôtel assez tôt ce matin pour prendre la route vers le Grand Canyon. En chemin, nous avons pu voir le Lac Mead (immense lac artificiel), ainsi que le pont Hoover Dam et le gigantesque barrage qui lui est lié. Plus les miles passaient, plus le paysage devenait arboré. Les paysages de l’Ouest Américain se suivent mais ne se ressemblent pas.

En arrivant au parc national du Grand Canyon, nous sommes d’abord allés nous enregistrer à notre hôtel : le Yavapai Lodge West. Je ne le recommanderais pas particulièrement celui-ci. Très vieillot, propreté à revoir, on ne s’y est pas sentis très à l’aise. Les points positifs de l’établissement sont qu’il est situé au coeur du parc national et qu’il y a un supermarché juste à côté de l’accueil : de quoi faire des réserves pour le suite du roadtrip.

Nous sommes ensuite partis visiter le Grand Canyon et ses différents points de vue. J’avais très peur d’être déçue tant cet endroit est mythique. Peur de m’en être fait une idée tellement grandiose que la réalité ne pourrait être qu’en dessous de mes espérances. Mais il n’en fût rien ! Ce trésor de la nature est stupéfiant, on pourrait passer des heures à contempler la beauté de son immensité. Et c’est d’ailleurs ce qu’on a fait tout l’après-midi. Pour terminer cette journée, nous avons regardé un magnifique couché de soleil dans cet endroit magique.

JOUR 5 : Grand Canyon / Monument Valley

Nous nous sommes levés aux aurores pour aller profiter du levé du soleil. Ce spectacle était tout aussi somptueux que celui du couché de la veille. On a rencontré des tonnes de wapitis et de cerfs-mulets. Souvent au milieu de la route d’ailleurs. C’est si beau de voir des animaux en toute liberté et dans leur milieu naturel !

Nous sommes ensuite allé à … L’HÉLIPORT !!! On a eu envie de se faire plaisir en survolant le Grand Canyon en hélicoptère. Et c’était vraiment suuuuuper cool ! C’était une première mais certainement pas la dernière.

Apres cette expérience inoubliable, il était temps de continuer notre conquête de l’Ouest Américain. Nous avons donc repris la route en direction de Kayenta.

Nous sommes arrivés peu de temps avant la tombée de la nuit. Un orage semblait se préparer, produisant une atmosphère étrange. Nous nous sommes garés sur le parking de notre hôtel qui ressemblait davantage a un vieux motel miteux digne d’un bon film d’horreur américain. Pas la moindre âme qui vive en vue. Seul un chien errant qui semblait vivre dans la rue était présent et venait vers nous… Nous avons eu une sensation bizarre, nous demandant ce que nous faisions là. Nous sommes allés à la réception, et avons été accueillis par une vraie Indienne Navajo. Elle était extrêmement gentille. Ça nous a déjà un peu rassuré de discuter avec elle. Puis nous avons découvert notre chambre et nos inquiétudes ont complètement disparues. C’était spacieux, bien aménagé et très propre. Au final, on l’a adoré cet hôtel !

JOUR 6 : Monument Valley / Zion

Nous avons commencé cette journée par la visite de Monument Valley. Et woaaaw quelle visite !! Mon plus beau souvenir, et mon endroit préféré sur terre. Je rêve d’y retourner, et d’en faire le tour aux cotés d’un cheval. On a beau voir ce magnifique parc national dans les films western, on ne peut se rendre compte de la beauté du lieu qu’en le voyant de ses propres yeux. L’Ouest Américain est vraiment rempli de trésors inestimables…

Nous sommes repartis de Kayenta des étoiles pleins les yeux. Après environ 2 heures de routes, nous avons fait une halte au Horseshoe Bend (méandre du fleuve Colorado en forme de fer à cheval). On ne s’en rend absolument pas compte quand on voit les photos sur Instagram ou autre, mais il faut marcher plusieurs kilomètres dans du sable, toujours en pente, et sans le moindre abris pour se mettre à l’ombre avant de pouvoir enfin contempler le Horseshoe Bend. C’est mon souvenir le plus éprouvant de ce voyage. Vers la fin du chemin du retour, j’ai eu la tête qui a commencé à tourner. J’étais vraiment soulagée quand j’ai regagné la voiture. C’était très très très dur, mais encore une fois, c’était en plein mois d’août, et sous 45°C.

Nous avons ensuite repris notre itinéraire vers Zion. En cours de route, nous sommes passés par Kanab (ville western). Nous l’avons juste traversée sans nous y arrêter mais c’était chouette à voir.

Une fois arrivés, nous sommes allés manger au resto The Spotted Dog. Et vraiment c’était trop trop bon. Après ça, nous avons passé la nuit à l’hôtel Majestic View Lodge. Je ne peux que recommander cet hôtel, il était vraiment top !

JOUR 7 : Zion / Death Valley

Nous sommes partis assez tôt pour aller visiter le canyon de Zion afin de bénéficier d’une température plus douce. Nous avions prévu de faire la randonnée des Narrows qui permet de suivre une rivière au fond d’un canyon et qui se fait donc en marchant dans l’eau. Il faut d’abord marcher un petit peu sur la terre ferme pour y arriver. Pendant ce morceau du parcourt, nous avons rencontré tout plein d’écureuils pas farouches du tout. Ils ont l’habitude d’être nourris par les touristes même s’il est indiqué partout de ne rien leur donner pour leur propre bien. Quand nous sommes arrivés au moment où la randonnée devient aquatique, j’ai d’abord décidé d’attendre là et de ne pas continuer car j’avais peur qu’il y ai des bêbêtes dans l’eau. Finalement, Nico m’a rassurée et convaincue d’y aller. Et au final, c’était une superbe expérience et je suis bien contente d’y être allée.

« L’hôtel The Inn At Death Valley : tel un mirage en plein désert ! »

Nous avons ensuite retrouvé notre fidèle compagnonne de route pour continuer notre périple à travers l’Ouest Américain. Prochaine destination : La Vallée de la Mort ! J’appréhendais un peu cette étape car tout le monde sait bien que c’est un des endroit les plus chauds du monde en cette période. Et vu comme j’avais déjà eu chaud les jours précédents, je me voyais déjà me liquéfier sur place. Surtout que la Death Valley est tellement vaste qu’on n’y croise que très rarement quelqu’un. Si nous tombions en panne là, on serait vraiment mal barrés…

Heureusement, nous sommes arrivés sans encombre à notre hôtel : le The Inn At Death Valley. Depuis le parking, on y entre via un petit et long tunnel sous terrain jusqu’à atteindre un ascenseur. Rien n’y est indiqué donc nous essayons plusieurs étages avant de finalement trouver la réception. Mise à part ce petit défaut d’affichage, l’hôtel est juste somptueux ! Le plus beau du séjour.

CONSEIL : Pensez à faire le plein de carburant avant d’entamer cette étape car les prix à la pompe à essence de la Death Valley passent du simple au double. Nous avons halluciné… Faites aussi vos courses avant car vous ne trouverez aucun magasin durant cette étape.

JOUR 8 : Death Valley / Mammoth Lake

Nous avons commencé cette journée par un petit déjeuner à la carte dans notre hôtel. Nous n’avons pas regretté ! Ultra copieux et de qualité. Sachant que depuis que nous étions arrivés dans l’Ouest Américain, nous nous arrêtions un peu n’importe où pour manger en fonction de ce qu’on croisait sur la route. Autant dire qu’il s’agissait quasi toujours de fast-foods… Et les petits-déjeuners gratuits des hôtels précédents n’étaient pas mauvais mais ça restait des buffets assez basiques quoi. Donc là, on s’est régalés.

Nous sommes ensuite allés à Badwater ( point le plus bas d’Amérique du Nord avec une altitude de 85,5 mètres sous le niveau de la mer ), toujours à la vallée de la mort. Il faisait tellement chaud lorsque nous y sommes allés qu’il n’y avait pas d’eau, mais en creusant quelques centimètres avec les pieds, nous avons vu qu’elle n’était finalement pas bien loin. Mais entièrement recouverte de sel. D’ailleurs là-bas le sol était tout blanc.

Nous avons ensuite repris la route vers Mammoth Lake. Plus nous nous éloignions de la Death Valley, et plus la température baissait. Après un peu plus de trois heures, nous arrivions à destination avec environ 25°C de moins. Le paysage avait lui aussi bien changé. Nous sommes passés des étendues désertiques asséchées à une région montagneuse comptant de nombreux lacs. Cette municipalité est très prisée pour ses pistes de ski en hivers, et pour ses randonnées en été. A la base, nous avions décidés de nous y arrêter juste pour ne pas devoir faire trop de kilomètres sur une seule journée pour rejoindre Yosemite. Mais en fait, ça vaut vraiment le coup d’y passer.

« J’avais hâte de pouvoir quitter ce remake de Shining »

En y arrivant, nous sommes allés nous balader près des lacs. Après plusieurs jours passés sous une chaleur écrasante, ça faisait vraiment du bien de nous retrouver là. Les paysages étaient vraiment superbes et j’ai vraiment apprécié la quiétude qui régnait dans ces lieux.

Le soir venu, nous avons été dans un pub vraiment sympa où nous avons mangé un bout. On peut y déguster toutes sortes de bières et ils proposent pas mal de petits plats simples mais efficaces. L’ambiance y est vraiment sympa.

Nous avons ensuite été passer la nuit à l’hôtel Mammoth Mountain Inn. Et mon Dieu quel contraste par rapport à celui de la veille… C’est pour moi le pire hôtel que nous avons eu durant tout notre roadtrip dans l’Ouest Américain. Vieillot, odeur de renfermé, ascenseur flippant,… Je ne m’y sentais pas du tout à l’aise, et j’espérais que la nuit passerait vite pour pouvoir quitter ce remake de Shining. Bon, j’exagère peut-être un peu, mais à peine.

JOUR 9 : Mammoth Lakes / Yosemite

Pas tristes de quitter notre fameux hôtel, nous étions fin prêts à continuer notre visite de l’Ouest Américain. Surtout en sachant que la première halte que nous allions faire serait à Bodie ! Nous avons donc commencé la journée par la visite de cette ville fantôme. Même si à mes yeux, ce n’est plus une ville fantôme à proprement parlé dans le sens où il y a une entrée à payer, que des Rangers y vivent afin de la garder dans un état de délabrement arrêté et que tous les bâtiments ont les fenêtres et les portes grillagés. Je sais bien que c’est pour la sécurité des gens, mais ça enlève beaucoup de charme quand même. Par contre, en comparaison, Bodie reste bien plus authentique que Calico. Et il y a beaucoup plus de chose à y voir.

CONSEIL : Si vous prévoyez de visiter Bodie durant votre roadtrip, je vous conseil fortement de privilégier une voiture pas trop basse. En effet, les derniers kilomètres du chemin qui y mène sont un peu scabreux.

Nous avons ensuite mis le cap vers Yosemite. Malheureusement, lors de notre voyage en août 2018, ce parc national de renommée mondiale subissait un terrible incendie… Du coup, une partie de la Tioga Road était fermée, nous faisant faire un sacré détour dans notre parcours. Dû à cette catastrophe naturelle, il y avait en permanence un brouillard de fumée assez dense et une pluie de cendres. Nous n’avons donc pas pu visiter Yosemite dans les meilleures conditions, mais nous avons tout de même apprécié ce que nous avons pu en voir malgré tous les arbres brûlés que nous avons croisés et l’ambiance assez triste qui y régnait. Nous nous sommes promis de revenir y passer quelques jours lorsque nous reviendrons dans l’Ouest Américain !

A cause du détour occasionné, et puisque le GPS (n’étant pas au courant des routes barrées à cause de l’incendie) voulait absolument que nous fassions demi tour pendant des dizaines de kilomètres au lieu de nous calculer un nouvel itinéraire, nous avons fini par nous perdre pendant que nous cherchions à nous rendre à notre hôtel. Heureusement, les américains sont vraiment sympas. Nous n’avons eu aucun mal à trouver quelqu’un pour nous indiquer le chemin à suivre. En plus, ce petit désagrément nous a permis de traverser des villages ultra typiques de campagne et c’était vraiment cool.

En suivant la direction indiquée par le gentil Monsieur, nous sommes bien arrivés à notre hôtel : le Best Western Plus Yosemite Way Station. Nous avons eu un très bon accueil, on nous a donné une petite carte de la ville avec des points d’intérêt et des bons endroits pour manger.

Nous avons suivi les conseils de la réceptionniste et sommes allés prendre notre repas du soir chez Charles Street Dinner House. Un resto ultra chaleureux au décor typiquement western. On y a ultra bien mangé !

JOUR 10 : Yosemite / San Francisco

Nous sommes reparti de Mariposa assez tôt pour nous rendre à notre dernière destination : San Francisco. La première chose que nous avons fait est de nous rendre à notre hôtel (le Stanford Court) pour y laisser la voiture. Avec toutes les montées et descentes plus raides les unes que les autres + les cable cars qui coupent la route à tout va, c’est une vraie galère de conduire à SF !

Ensuite, nous avons loué des vélos électriques (une fois de plus, il n’y a pas une seule rue qui est plate, alors le vélo normal dans cette ville, c’est juste impossible à moins d’être un vrai cycliste confirmé). Nous sommes donc partis à la découverte de la ville à bicyclette. Et ma foi, en une après-midi, on avait réussi à voir quasiment tout ce qu’on avait sur notre liste. Et c’était vraiment cool en plus de ça !

Nous avons fini la journée par un petit repas sur le pouce dans un vrai diner ambiance 50′ digne de l’ouest Américain : Lori’s Diner. Cet établissement est trop bien décoré, et on y mange tout aussi bien ! Vraiment les diners, c’est ma vie. Au même titre que les crêpes.

JOUR 11 : San Francisco

Nous avons super bien dormis dans cet hôtel. Il est vraiment au top : moderne, propre et super bien placé. Pour bien commencer la journée, nous sommes allés prendre notre petit-déjeuner au diner où nous étions allés la veille. Valeur sûre.

Ensuite, nous nous sommes rendus à Union Square histoire de faire un peu de shopping. Nous avons ensuite ramené nos achats à l’hôtel pour avoir les mains libres l’après-midi.

En route pour le Pier 33 afin d’aller visiter Alcatraz. Après avoir récupéré nos billets pour l’embarquement, nous sommes montés à bord du bateau qui allait nous y emmener. Le trajet n’est pas très long avant d’atteindre le rocher sur lequel repose la fameuse prison. Lors du débarquement, l’odeur nauséabonde qui flotte dans l’air sur cette île m’a tout de suite prise au nez. J’ai regretté de ne pas avoir pris un foulard parfumé avec tant c’était répugnant. Heureusement, quasi toute la visite se fait en intérieur. Me trouver dans ce lieu était vraiment impressionnant. On se met facilement à la place des prisonniers qui sont passés par ici, de ce qu’ils ont vécu. C’était vraiment ultra enrichissant d’en apprendre plus sur ce pénitencier dont la réputation n’est plus à faire. En plus, le guide audio gratuit est vraiment bien fait. Un de mes meilleurs souvenirs !

CONSEIL : Si vous comptez visiter Alcatraz, surtout pensez à réserver à l’avance. C’est toujours complet des semaines voire des mois à l’avance !

Notre aventure dans l’Ouest Américain touchait déjà à sa fin. Dès le lendemain matin, nous devions regagner l’aéroport. Jamais un voyage n’étais passé si vite. J’avais très peur de ne pas aimer le format « roadtrip ». J’avais peur que ce soit trop fatiguant de faire tant de route. Certainement parce que je n’avais jamais fait autre chose que des voyages balnéaires organisés (comme mes dernières vacances en Grèce), ou des citytrips. Au final, je me rend compte que ce type de voyage me convient beaucoup plus. Aucun moment d’ennuie et beaucoup plus de découvertes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *